•  

     

     L'osier humide et coloré nous attend...

     Il n'y a plus qu'à enfouir les mains dedans et trouver les brins nécessaires selon leur longueur, la couleur désirée et leur souplesse... Déjà, le plaisir du toucher est là...

     

     

     

     

    Puis, quelques conseils de la vannière plus tard,  les premières réalisations sont là... Magique !

     

     

     

    Un coeur pour Gepetto...

     

     

    Un photophore pour moi...

     

     

     

     

     

     

     

    La belle palette de couleurs flamboyantes du départ s'est atténuée...

    A présent, l'osier a pris une jolie couleur noisette foncée...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Franchement, j'ai adoré  ce moment !

      Alors, un grand merci à la vannière Valérie Robichon qui a su m'offrir ce moment de grâce...  Car, cela est une évidence, pour moi, l'histoire n'est sûrement pas terminée...

     

     

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique